8 nov. 2008

Quand le sort...

... s'acharne.


Alors que déjà, je m'en suis pris plein la tronche avant les vacances, par quelques élèves. Il a fallu que ça recommence à cette rentrée.


Avant les vacances, c'était "Là que t'es toute seule on peut te .... si on veut".

La situation a évolué.


Aujourd'hui, c'est une gomme dans la tête. Une partie de "celui qui lance la gomme dans la tête à la surveillante gagne une sucette". Félicitations.

Puis, "Ouais je vais me faire une meuf tout à l'heure..." .

Avec des collègues surveillants qui né réagissent pas, qui laissent tout passer, et qui reproduisent sans cesse leurs erreurs. Ils battent chaque jour leur record de glandage, alors qu'on aurait besoin d'eux ailleurs. Un café par ci, 45 minutes de bavadages par là.


J'ai des chefs qui me soutiennent. Fort heureusement.


Entre une famille qui n'a pas connu la banlieue, ces situations délicates, la crainte de sortir de chez soi, le regard de ces élèves, les menaces, et certains amis qui me disent que c'est de ma faute, je ne sais plus vers quel côté aller.


Je dors très mal, je mange très mal, et je me dis qu'il faut tenir jusqu'à noël.


J'ai ce que je veux. J'exerce ce qui me plait.

Et je trouve encore le moyen de me plaindre...

5 commentaires:

Petitemaikress a dit…

Je t'apporte tout mon soutien et surtout toute ma compréhension ! surtout ne commence pas à te mettre en tête que c'est de ta faute, sinon tu vas vraiment y laisser des plumes... Je ne sais quoi te dire de plus ... bon courage en tout cas...Si tu as besoin de discuter avec quelqu'un qui peut comprendre comment ça bouffe la vie, envoie moi un mail, je te donnerai mon adresse msn

nonolerobot a dit…

je te souhaite plein de courage, ça va peut-être aller mieux.

Rosa Negra a dit…

Que c'est de ta faute ? Pardon ? Ce n'est absolument pas de ta faute, tu ne peux pas tout gérer seule (leur éducation, la branlette intellectuelle de tes collègues, la violence et l'insolence des élèves, etc) et même si tu es soutenue par tes supérieurs c'est une maigre consolation quand on sait que tu te fais menacer et que rien ne bouge, rien n'est fait.

Je te soutiens de tout mon cœur.

Bisous miss.

CPEchou a dit…

Petite maikress > Merci... Les gens ne se rendent pas copte à quel point ça bouffe la vie comme tu dis. c'est vraiment le terme exact...

nonolerobot > peut-être...

Rosa negra > même si la consolation de mes chefs parait maigre, elle est là, et c'est la seule chose qui me fait tenir au travail. et à l'extérieur, j'arrive à me consoler avec ça... et avec des gens intelligents qui comprennent, mais ceux ci sont tellement rares...

Je sais que tu es là, merci... Bisous

MamanCélib a dit…

Une jolie crise de doutes... Pas facile à gérer, ce qui est normal...
Donne-toi du temps, donne-leur du temps. Tu as l'appui de tes supérieurs et, j'ai l'espoir de croire que ça t'aidera à aller vers ce à quoi tu crois...