11 nov. 2008

Céline want to be a STAR

Chose promise, chose due.


Pour commencer, j'espère que vous allez bien.

Revenons, à nos moutons. En l'occurrence, à notre brebis. Céline. Je vous avoue que ça fait depuis vendredi que je ne l'ai pas vu, et je me porte comme un cheval avant sa course hippique !


Un vendredi, celui juste avant les vacances. J'étais crevée, dépitée, lessivée. Tel un rat qui a parcouru tous les égouts de Paris, c'est dire. Quoi ? Elles sont nulles mes comparaisons ? J'm'en fiche.

En prime, j'avais aussi la tête d'un rat qui a parcouru tous les égouts de Paris. Avec l'odeur en moins, tout de même. Alors, je me suis permise, en attendant que le cours commence, de me reposer, sur la table. Mettre la tête dans les bras, quoi. Parce que je ne sais pas si on peut parler de se reposer vu à quel point les sièges sont confortables.





C'est alors qu'une copine m'appelle, tout à l'autre bout de l'amphi.
Oui, j'ai pour habitude de mettre seule dans les amphis, au fond. Au moins j'embête personne.


- Esttttttttteeeeeeeeeeeeeeeeeeeeelllllllllllllllllllllleeeeeeeee ! Hey ohhh ! Psssiiiiit ! Estteeelllleeee ! ESTELLLEEEEEE !

- Hein ? On me parle ? Quoi ? Qui veut me faire du mal ? Nnnnaaaaaaaaannnn !!
Ahh ! Ouf c'est toi !

Coucou *smack smack* à la façon pouf "Sa-lut-tu-vas-bien".

C'est alors que je commence à bavacher avec ma copine, avec ma tête de rat d'égout déprimé, quand Céline arrive.

Déjà, qu'elle ramène sa poire, ça m'a pas plu. Mais encore, si elle ne serait pas intervenue.

La discussion parlait de nos boulots respectifs, avec ma copine.

- Rho moi il m'est arrivé ceci, cela, ils sont vraiment trop fous nos gamins !
- Naaannn ? Et moi attends tu sais pas ce qu'il m'a dit ?
- Nan vas-y dis !!!!

Bla bla bla

Et puis... ça dérive...

- Ouais, même si j'aime trop à la mort mon job, y'a des fois ou j'ai envie de tout abandonner...
- Ouais, moi aussi, des fois ils poussent fort les gosses quand même...
- Ben surtout qu'il faut concilier les cours, le boulot, les cours à rattraper, la vie de famille, et de temps en temps les loisirs et tout...
- Piiiire t'as trop raison... Même si on passe pas les partiels de milieu de semestre, c'est chaud des fois
- Ouais moi j'ai l'impression de plus y arriver en ce moment, je suis dépassée par tout ça




Et là, Céline qui ramène sa poire :

- Nan mais moi c'est trop pire que vous, je fais 4 heures par semaine et je dois faire tous les partiels

- Pardon ?

- Nan mais moi c'est trop pire que vous, je fais 4 heures par semaine et je dois faire tous les partiels

Et elle ajoute :

"Ouais, carrément franchement à votre place je serai trop heureuse, comment vous êtes tranquille."


Ah ouais. Ouais.

Ma tronche de rat dépité s'est transformée en 2 - 3 mouvements en pit bull enragé. Avec les cernes, et les joues creusées par les kilos perdus, tout de même.


Et je suis partie, au lieu de lui faire faire trois tours dans son slip direction Dijon. Mais ça m'a démangé tout le restant du cours. Et toutes les vacances aussi.


Si elle arrivait à avoir la conscience tranquille avec la misère au quotidien, avec la peur de sortir de chez elle tous les soirs, avec l'appréhension de retrouver sa voiture en mauvais état, avec toujours plus de cours à rattraper, avec des menaces, souvent, et tout ce que je passe.


Si elle vivait tout ça, peut-être qu'elle perdrait un peu de sa cellulite. Parce que le seul sport qu'elle pratique, en haut niveau, c'est la connerie.



9 commentaires:

Je Rêve a dit…

Il faut que tu la plaignes. Oh si oh si, rentre dans son jeu et rajoutes-en une tonne, genre "Ma pauv' vraiment je sais pas comment tu fais, chapeau, quelle santé, oh lala quel courage bla bla bla bla".
En restant super sérieuse. Et puis tu te tournes vers ta cops et tu engages la conversation sur un truc grave, genre les mômes au commissariat, les menaces, etc. Mais sans plus t'occuper d'elle...
(elle devrait avoir un petit aperçu du décalage, nan ?)

Rosa Negra a dit…

Je doute que ce genre de "phénomène" soit assez à l'écoute de ce que lui disent les autres pour comprendre le second degré. Elle serait fichue de croire qu'on la plaint vraiment ^^
Bienvenue à Poufpouf Land !

T'as été gentille-là, quand même. Je me demande comment tu as fait...
Bon, d'un autre côté elle s'est rendue ridicule toute seule. Mais ça ne fait pas de mal à ce genre de personnes d'entendre explicitement qu'elles ont encore perdu une occasion de la boucler.

Bisous miss

nonolerobot a dit…

mais quelle conne cette fille! avec mon état de nerfs du moment (j'ai le droit aux symptômes du trac alors que je n'ai pas d'oral de prévu), je lui claquerais la tête volontiers, peut-être que ça rétablirait quelques connexions synaptiques. chapeau pour t'être retenue quand même!

MamanCélib a dit…

Et personne n'a osé la rembarrer ?

Nooooooooooon ?

Minipoucine a dit…

T'as raison, défoule-toi ici, ça fait un bien fou!Et la prochaine fois, remballe-la, non mais oh, pour qui elle se prend celle-là???

BBK.mel a dit…

Je comprends mieux maintenant pourquoi c'est une super copine à toi : compréhensive, empathique, sympathique, altruiste... Elle a tout compris !

Proctor ... a dit…

On ne saurait te tenir rigueur d'une agression physique salvatrice, et du démandibulage à coups de masse de ce genre de phénomène, que moi j'appelle les "pareil mais pire"; si tu as eu la grippe la semine dernière, elle a eu un cancer de l'ongle, si tu as des difficultés avec un gosse, elle en eu aussi mais "franchement tu peux même pas imaginer"( à prononcer en allongeant les voyelles). Essayons de nous rassurer en espérant que lorsque tu seras très malade, elle aura, de son besoin de surenchères, le bon goût de décéder, mais dans ce cas, tu peux être sûre que son épitaphe sera "Je vous l'avais bien dis que j'étais plus malade!".

Rosa Negra a dit…

@Proctor : Merci, grâce à toi j'ai eu un énoooorme fou rire ^^

Proctor ... a dit…

@ Rosa negra: tout le plaisir est pour moi.

Aujourd'hui je joue un peu les VRP ou les témoins de géovah, je pensais avoir déposé mon tract ( ;) ) dans le coin mais à priori pas alors voilà:

Chers collègues et estimés lecteurs de ce blog, pédagogues pratiquants, croyants et non pratiquants, ou simple sympathisants, je vous propose d'arpenter le pavé numérique, de tendre vos bannières bien haut, et de réaliser une manif virtuelle et potache. Je vous propose donc de copier un petit visuel du nom de "Dark OS" sur mon humble blog ( un p'tit clic droit et enregistrer sous ) et de le poster demain, jour de revendications et de raviolis à la cantine, sur votre blog afin de défiler ensemble dans les réseaux webesques.

Parlez en autour de vous, ça serait tout de même bien fendard de trouver demain sur les blogs de profs un signe de ralliement. A vous de voir ...

(je vous prie de m'excuser pour ce harcèlemnt à la limite du spam, ainsi que de l'emploi du vulgaire copié/collé, mais j'essaie de contacter le plus grand nombre d'entre vous...)