5 avr. 2008

L'Amour

L'affaire est compliquée. En fait, je vais vous parler d'un sujet que je n'ai pas beaucoup abordé : l'Amour. Et bon sang de bon soir, arrêtez de vouloir me caser n'importe quand avec n'importe, non, je ne veux pas de mec pour l'instant.


Je l'aimais. Ah ce que je l'aimais. D'ailleurs, je nous voyais loin. Très loin. On avait déjà fait le film de notre vie. Le prénom de nos enfants. Parrain, marraine. Fiançailles. Mariage. Tout, je vous dis, on avait tout imaginé. Comme des gamins, sur notre nuage. On s'était inventé des histoires.
Avec mon frère, des fois. Avec sa soeur. On faisait des balades, en amoureux. On se donnait la main, on rigolait, on dansait, on pleurait, on faisait tout ensemble. On pouvait passer des heures les yeux dans les yeux, pour lui je me baladais dans les champs à regarder des tracteurs. Non plutôt, il regardait les tracteur et je le regardais sourire...


Mais, l'Histoire a voulu que ça se termine. C'est la vie, hein. Sur le coup, j'avais pas tellement le moral. Puis y'a eu mes amis. Et mon frangin, ils ont été là...


Mais après, y'a eu mon ex belle mère qu'a fait et dit des trucs pas gentils à mon sujet. A ma mère, en fait. Des mensonges. Donc, j'ai relativisé. Je me suis dit, je ne vais pas faire ma vie avec quelqu'un dont la mère est hypocrite, et surtout (et le plus dérangeant), très présente dans notre intimité.




Quelques exemples, comme ça. Il habitait loin. Et nos relations étaient beaucoup webcamisées et téléphoniques. Ben je devais me coltiner sa mère pendant au moins 30 minutes, tous les soirs. Soit à la webcam, soit au téléphone. Qu'elle m'aime bien, ok. Mais c'est son fils que j'aimais, pas elle. Le pire, je crois, c'est quand j'étais chez elle, et qu'elle me montrait les albums photos. Oh le désastre. Rigolez pas, j'en ai encore mal dans le bras. En plus, elle sortait ses albums à 22h. Le mariage de la cousine Germaine, celle qui nous fait la tête mais plus tellement en fait on ne sais pas trop... On critique mais on ne sait pas vraiment qui elle fréquente au delà des inst... Bon, si tu permets, j'aimerai me retrouver avec ton fils. Juste 5 minutes, tu vois (ou un peu plus...). Tu sais, l'intimité, un moment, ou on peut parler, sans que t'écoutes et que tu déformes, sans que tu juges, enfin ces moment là quoi...


Une fois que son fils et moi étions séparés, elle a continué dans notre intimité. Etant donné que c'est moi qui ai mis fin, elle m'en a voulu, je crois, d'avoir fait souffrir son fils. Qui de lui ou moi a le plus souffert, cela reste à voir, m'enfin là n'est pas le sujet. A ce moment, j'étais chez lui. Et dans mon dos, elle a téléphoné à mes parents. Je déteste qu'on téléphone à mes parents sans que je sois là, déjà. Encore moins pour leur dire ce qu'elle a dit. En gros, elle a essayé de justifier notre rupture, alors qu'elle n'était pas au courant de grand chose, cette morue. Elle m'a donné tous les tords, et aussi remis en doute la confiance de mes parents.


Et je n'avais pas du tout besoin de ça. Oh, que non. Mais, moi je suis une peste. Et je l'ai fait passé pour une conne, et prouvé que ce qu'elle disait était faux. J'avais, certes, certains tords. Qu'il faut avouer. Mais pas tous, faut pas abuser.



Puis, plus de contacts. Plus de nouvelles. Ni d'elle, ni de son fils. Selon eux, j'étais malade. « Soigne toi bien » qu'il m'a dit sur son dernier texto. Donc, si vous avez tout suivi, je n'ai pas eu de gros différent avec mon amoureux de l'époque. Sauf la raison de la rupture, bien sûr. Et le « pas de nouvelles de son fils » m'est resté en travers comme on dit. A noël, je lui ai souhaité un joyeux noël. Il n'a pas répondu. De même pour la nouvelle année. Moi, ça m'a quand même fait mal au coeur. Mais, je me suis vangé. Ah ah ah. Ne revenons pas sur les modalités.


Et depuis, je pense souvent à lui. Et à cette époque. Je sais qu'à cause de sa mère qui a du lui monter la tête comme je-ne-sais-pas-quoi, je n'aurai plus jamais de nouvelles. Je ne saurai pas si il deviendra ce qu'il voulait faire. Parce que même si j'ai fait des conneries, je l'ai aimé. Et des fois, je me demande si je ne l'aime pas encore un peu au fond de moi.



Vous noterez mon joli coeur rouge...

Aujourd'hui, c'est son anniversaire. Et je ne sais pas si je dois le lui souhaiter. Parce que s'il ne me répond pas, je vais être déçue. Non pas triste pendant 15 jours, c'est passé, ça. Mais déçue. Mais, je ne veux pas qu'il croit que je l'ai oublié. Tout ce qu'il a fait pour moi. Tout ces bons moments passés ensemble. Ou alors il a refait sa vie et ne veux plus entendre parler de moi ? Je crois qu'il ne faut pas oublier le passé, mais apprendre à vivre avec. Enfin il fait ce qu'il veut...


Alors, je fais ma fière et je me tais, ou j'écoute mon coeur et je lui souhaite...


Question existentielle du jour... J'sais pas quoi faire.


Conseillez moi, vous, si vous avez une idée...








10 commentaires:

Armand a dit…

Chère CPECHOU,
Mon épouse et moi avons eu des avantages sur toi (au sujet des belles-mères envahissantes): non seulement elles habitaient à 100km l'une de l'autre, les portables et ordinateurs n'avaient pas encore été inventés, les religions étaient incompatibles (athée versus catho), mais elles ne pouvaient même pas communiquer entre elles (unilingues), car nous étions originaires de part et d'autre de la frontière linguistique (nous sommes Belges)! ;)
De toutes façons, nous n'aurions pas hésité à "larguer" celle qui aurait essayé de nous discréditer l'un par rapport à l'autre.
Comme tu vois, c'était la bonne formule car notre mariage "tient" depuis près de 50 ans et nous avons pu supporter les deux belles-mères "séparément": elles rivalisaient de gentillesse pour profiter de nos visites.
Puisque tu voulais un conseil: apprend l'anglais. cela te sera très utile et la plupart des Françaises ne comprennent pas cette langue!
Amitiés
P.S. Il y a plein de gentils blogs en anglais chez Blogspot...

MamanCélib a dit…

Un garçon qui prend tout ce que dit sa mère pour parole d'Evangile, c'est mauvais signe...

Puisque vous avez rompu tout contact depuis votre séparation, je ne vois pas trop pourquoi tu l'appelerais pour son anniversaire... Ca risquerait de raviver bien des choses en toi pour pas grand chose, finalement...

Cloudy a dit…

Il est sans doute trop tard...
Mais je lui ai envoyé un petit mot moi, une fois que c'était fini.
J'avais besoin de le faire. Il m'a répondu très gentiment mais ne m'a rien envoyé pour mon anniversaire et quelque part, j'ai su que c'était fini.
Une façon pour moi de tourner la page. Définitivement.

Un futur prof a dit…

J'ai vécu une histoire un peu dans le même genre, et vu ma propension à merder, vaut mieux que j'évite de te donner le moindre conseil. Et si un jour, je te donne le moindre conseil en matière relations amoureuses, fais exactement l'inverse et normalement ça devrait être bon.

CPEchou a dit…

Armand > Cher Armand, bienvenue sur mon blog ;). Je parle déjà l'anglais convenablement (de quoi tenir une discussion) mais j'ai pas tellement l'intention de me trouver un Jules en Angleterre, il pleut tout le temps là-bas !

Maman célib > Oh, maintenant, ça va très bien, la pilule est digérée, et pour rien au monde je ne ferai marche arrière. Mais tu as raison, on n'a pas eu de contacts depuis la rupture, pourquoi là, ça serait débile...

Cloudy > La page est définitivement tournée, y'a pas de doute là dessus... Mais n'empêche que l'on peut garder de bonnes relations ensuite... Enfin c'est ma conception des choses...

Futur prof > Merci quand même... Et je sens que toi tu aurai écris. Et donc, je ne vais pas écrire. ;)

Un futur prof a dit…

T'as tout compris !

El Sol a dit…

Oulah aurais je déteint sur toi pour les trucs mélancoliques?
Appelle le pas ça sert a rien mis a part si tu aimes te faire du mal. ET le soir de son anniversaire fait toi une soirée avec tes potes et fais toi une tournée des bars!

jc a dit…

C'est bien de n'avoir pas écrit.

Comme disait Stommy Bugsy (philosophe urbain des années 90, hum): "Tu m'suis j'te fuis. J'te fuis, tu m'suis!" (je me permetrai de rajouter à ces vers éternels "et si tu m'suis pas, c'est qu'j'vais trop vite pour toi!"

Bisou, bon dimanche

Minipoucine a dit…

Pour avoir vécu diverses histoires amoureuses belles ou chaotiques, si je dois me baser sur mon expérience (désastreuse, faut l'avouer...), je te conseillerai de ne pas renouer le contact, que ce soit pour son annif ou pour toute autre raison. Si c'est fini, c'est qu'il y a une raison et ce n'est jamais bon de remuer ce qui a fait mal. Donc, je pense que tu as bien fait!:o)
Bises

CPEchou a dit…

Futur prof > Oui, je sais, toujours !

el sol > non non je ne suis pas mélancolique, tout va très bien dans ma tête c'est juste que c'était son anniv pis voilà, quoi.

jc > J'adore vraiment cette phrase...

minipoucine > oui en y réfléchissant bien, c'est vrai. Merci pour vos conseils !