31 mars 2008

Sur la bonne voie...

Je crois bien que les choses vont de mieux en mieux. En fait, ça doit vraiment être ça. Y'a des jours où tout va, y'a des jours où rien ne va. Les tops et les flops, en fait. Après pas mal de flops du côté "boulot", j'arrive au top. Enfin... Tout est relatif.

Alors que je ne parvenais à voir personne durant la semaine passée, j'ai vu tout le monde aujourd'hui.

Par chance, je suis tombée sur la PP de Jean en arrivant. Hop hop hop, je l'ai pris entre quatre z'yeux, parce que là je commençais à en avoir sérieusement marre qu'on ne me dise rien.
Donc, je lui ai dit ce que je pensais, sincèrement. Que Jean, c'est quelqu'un d'intelligent. Qu'il sait bien se tenir. Et que je trouve ça injuste qu'il soit exclu pour un dérapage.

Elle confirme ce point de vue (et je ne l'ai même pas torturée !), mais me dit qu'elle n'est pas au courant de grand chose, que peut-être l'exclusion est seulement après les vacances. Mais qu'il faut voir ça avec le PA.
Très bien, mais faut le voir. Ce qui est 100.000 fois plus simple lorsqu'on est accompagné d'un professeur. Donc on va, toutes les deux, voir le PA, qui nous reçoit dans son bureau. (Ouf, on va peut-être pouvoir faire changer les choses... CA-VA-BOUGER, ouiiii).

Donc, j'explique la situation, et on m'explique aussi ce qu'il s'est passé à côté. Forcément, je ne suis pas devin, moi, quoi que je m'en doutais, Jean à l'art de faire passer son carnet dans les rangs de l'aide aux devoirs ce que je sanctionne par une confiscation, ce qui me permet de voir si il a 5 ou 6 observations depuis la dernière fois. J'exagère à peine. Bon revenons-en au sujet.

Très bien, Jean, il n'est pas toujours sage. Il en fait baver à ses profs. Mais vous pensez que c'est en l'excluant encore un peu que vous règlerez le problème ?
Je leur explique ensuite ce qu'il s'est passé jeudi dernier, c'est-à-dire le calme total de la part de l'énergumène en question. L'intervention de la prof.

Alors... J'obtiens. J'obtiens, enfin. Enfin, j'obtiens un sursis "légal" jusqu'aux vacances. Ca y'est, Jean il revient légalement !

Puis, l'heure se passe. Pas un comportement excellent, mais celui d'un élève normal, énervé après sa journée, qui tente de faire rire ses camarades, qui rigole de moi, aussi. Mais je préfère le voir comme ça. Dans la limite du raisonnable, quoi. Et il y a toujours cette fiche de suivi. Et, à la fin de l'heure, je ne sais pas très bien quoi mettre. Donc j'attends que les éléments les plus lourds soient dehors et je lui demande ce qu'il a pensé de son comportement.

Il me dit : "Ben il était moyen".
Moi : Mouais, moyen moyen, hein. Alors tu le sais et tu ne fais rien pour changer, ce n'est pas digne d'un grand garçon comme tu as voulu me faire croire l'autre jour. Alors, je marque quoi, là, moi ?

Il hoche la tête, je lui ai finalement mis une remarque neutre qui n'insinue pas un très bon comportement, mais le contraire non plus.



Enfin, je redescends poser la feuille d'appel, quand la CPE me tombe sur le coin du nez (avec le PA).

CPE : "Bonjour, Oh ben ça tombe bien je voulais vous voir !"
Moi : "Euhh... Oui bonjour..."
CPE : "Ca a été aujourd'hui avec Jean ?"
Moi : "C'était bien. Pas très bien, pas mauvais. Mais c'est de l'aide aux devoirs, pas un cours. Je ne peux pas lui demander d'avoir un attitude parfaite, du moment que ses devoirs sont fait, moi, je suis heureuse"
CPE : "Et là, ils étaient fait, les devoirs ?"
Moi : "Oui"
CPE : "Bien... Merci, bonne soirée."


Je suis... heureuse. Je croise les doigts pour que Jean ne pousse pas le bouchon trop loin.

Pas d'images, pas envie. Et comme c'est mon blog, je fais ce que je veux. Aussi, dans les nouvelles fraîches, j'ai eu mes notes du semestre. J'ai un peu plus de 12 de moyenne. C'est chouette.
Et ça fait tellement comme bien de sortir de cours à 19h30 et de voir qu'il fait jour.

J'ai fait le bazar en cour d'italien. Et je regrette parce que la prof elle est cool. Et j'aime pas quand mes élèves ils font le bazar, et moi je le fais après. C'est du n'importe quoi, ça. Voilà, c'était pour ma conscience personnelle. =)



7 commentaires:

MamanCélib a dit…

Juste... BRAVO !

Rosa Negra a dit…

Je me lève et je t'applaudis (enfin, pas pour le bazar en cours d'italien, vilaine fille va ! ^^)

Minipoucine a dit…

Aaahhh en voilà une excellente nouvelle! (enfin pour Jean, pour ta moyenne mais pas pour le cours d'italien hein!;o))
Croisons les doigts pour que ça continue ainsi!

Brigitte a dit…

Tu vois que quelquefois on a besoin de défouloir , là , c'est la prof d'italien qui a trinqué , les élèves ça doit être pareil ,ils pètent un plomb pour se réequilibrer par la suite , on n'est pas parfait et c'est tant mieux , bravo pour tes résultats !

CPEchou a dit…

Réponse de cpechou

Maman célib > Juste... merci, alors ! ;) à nuancer tout de même, plus tard

rosa negra > Je ne sais pas si je mérite tout ça. Comme à maman célib, à nuancer.

minipoucine > Ouais... on va faire en sorte, hein.

Brigitte > Vrai, entièrement vrai.

nicolas a dit…

c'est marrant que la prof d'italien ait pris...moi c'est pareil je m'endors aux stages...qu'est ce qu"on leur fait subir aux pauvres gamins quand meme!

Anonyme a dit…

Re-salut CPEChou,

Il n'y a point de conscience personnelle tant les situations sont similaires et différentes à la fois... En effet, les enfants font les fous en cours soit parce qu'ils s'ennuyent (ce qui m'étonnerait grandement) soit parce que cela leur plait justement et qu'ils se lâchent!

Alors que tu le fasses toi-même... C'est que que "faites ce que je dis, pas ce que je fais" peut être discutable mais disons que tu es aussi stressée qu'eux et que malgré tout, avoue-le, tu t'emmerdes un peu en cours, non? Alors toi-même, tu te lâches, tu te laisses aller... Faut dire qu'avec la brochette d'hurluberlus qu'on se paie comme profs, y'a de quoi! mdr

Enfin bref, ce n'est pas bien, c'est sûr, mais au moins ça défoule!

Pour Jean, je me disais bien qu'il reviendrait dans le programme, et maintenant c'est à lui aussi de comprendre ce qu'il a failli perdre et ce qu'il risque s'il recommence, tu peux lui répéter chépa combien de fois, si lui ne l'entend (toujours) pas de cette oreille, ce n'est pasla peine, c'est à LUI et à LUI seul de réfléchir...

Voilà, à bientôt, bisous.