30 mars 2008

Cyclistes...

Récemment, lors d'un passage à mon ancien lycée, je passe chez mes grands-parents, qui habitent à quelques coups d'accélérateur de ce dernier. Et je pensais à quelque chose, seule, dans ma voiture.

Quand j'étais au lycée, je me souviens. Le mercredi, après le cours de sport, mon frère faisait 15 kms en vélo pour venir me chercher. Il était là, le visage rouge. Mais il est fort mon frère. Après, il me disait : « assied toi sur la selle, et on va descendre chez pépé et mémé. Moi, je pédale»

.






Et il pédalait pendant ces kilomètres qui devaient lui paraître interminables. Et moi j'étais derrière. Je faisais l'oiseau. Parfois, on se viandait. Sans casques. Les genoux et les mains en sang. Et on se relevait et se remettait en route directement après. Puis on se prenait des trottoirs. On faisait patienter les voitures. On faisait crier le grand père a descendre son chemin comme ça. Ouais, c'était rigolo, tout ça. D'ailleurs, j'en rigole encore de l'écrire.

Edit : mon frère a bien ri en le lisant.








Et je ne m'habillais pas spécialement pour l'occasion. C'est à dire que parfois, je me retrouvais en jupe. Les pattes écartées pour que le zozo devant il puisse déchainer son énergie incontrôlable, ses jambes qui ne s'arrêtaient plus de tourner, mes cheveux dans le vent, les yeux ébahis par tant de bonheur, de vitesse, un rythme infernal je regardais le sol, puis le ciel, puis devant, puis derrière, puis le côté, puis patatatraaa, je me retrouvais le nez par terre. Les quatre pattes en l'air, en jupe, c'était élégant, les collants troués pour la vingtième fois. Ce rythme infernal ne s'arrêtait que lorsqu'on était arrivé a destination.





Le plus rigolo, c'est quand je proposais de pédaler. Même en descente, j'y arrivais pas. J'vous assure on faisait 2 mètres et on s'étalait juste après. Puis il fallait redresser le vélo. Vlan ! Ahhh... L'engin. Il en a connu. Mais quand on tombait avec moi, ça ne faisait pas mal. Parce qu'on n'avancait pas.




Puis, on mangeait chez les grand parents, et après, j'allais au cour de théâtre avec le même moyen de transport. Il faut dire que j'ai eu plus de fou-rire grâce à ces chutes, que dans les bus quotidiens qui me transportent aujourd'hui. Même si ces derniers prêtent parfois à de sincères rigolades.


Mais toute seule, ça n'a plus le même charme.






PS : On ne sait jamais. Si y'a des jeunes (ou vieux, hein...) cons qui passent par là et qui seraient tentés de faire la même chose. Bien sûr que je ne peux vous dire, "non c'est dangereux".

De toute manière vous faites ce que vous voulez. Mais sachez tout de même que nous avons pris d'énormes risques à faire ces imbécilités sans casques.

Ainsi, le casque n'enlève rien à tout le plaisir qu'on peut avoir, mais ça protège. Faîtes le pour vous, faîtes le pour ceux qui vous aime.


Cela peut sauver des vies, surtout que les chutes sont nombreuses, violentes, et les trottoirs et les voitures ne sont pas spécialement coopérants.



A bon entendeur...







9 commentaires:

Rosa Negra a dit…

J'ai bien ri en lisant ça. Z'êtes fous, tous les deux ! ^^

Et alors, tu gardes des souvenirs physiques de toutes ces péripéties ? :-D

CPEchou a dit…

@ Rosa negra > Des collants fichus, des genous un peu abimés quand même, mais surtout, des rides au creux des joues par tant de rires...

MamanCélib a dit…

Un très joli souvenir :)

Walter a dit…

Que de nostalgie... Maintenant je suis prêt à voter l'image 7 pour le "concours" pour savoir ton âge.

CPEchou a dit…

Mamancelib > Très très joli... J'en ai pleins d'autres en réserve, mais il faut que je m'en souvienne !

Walter > Oh, non, pas de nostalgie ! Je vois et vis tout ça très bien, et ça me fais sourire ! Je suis très heureuse d'avoir vécu ces moments et pour rien au monde je serai nostalgique. Je veux preserver la gaieté de ces moments telle qu'elle l'était ! =)

Anonyme a dit…

Trop mignone la petite histoire, c'est ça les bons moments de l'enfance, sans insouscience!

CPEchou a dit…

My reason > Oh, l'enfance à 17 ans et demi, c'est quand même tard ! Mais oui ce sont des bons souvenirs ! :)

nonolerobot a dit…

comme tout le monde, je trouve ça drôle et, je ne vais pas dire nostalgique, mais attendrissant (même si le mot ne convient pas vraiment), rapport à tous les souvenirs qu'on a avec ses frères et sœurs. ce qui d'ailleurs me rappelle quelque chose mais je vais garder ça pour mon blog sinon je n'ai plus rien à écrire après et j'ai en ce moment un gros souci d'inspiration.

CPEchou a dit…

Nonolerobot > Nous avons le même point de vue ! ;-)