19 avr. 2008

Adolescence, deuxième round

free music


Il m'énerve. Il m'énerve. Il m'énerve. Il m'énerveuuuh.

C'est pas possible d'être con à ce point. Enfin, je ne croyais pas que c'était possible. Jusqu'à temps que j'en ai la preuve.

Oui, mon frère se trimballe en pyjama toute la journée. Oui, mon frère ne fait jamais son lit, n'ouvre jamais son volet et mange ce qu'il veut quand il veut. Oui, il me frappe pour (presque) que dalle. Et moi je ne me laisse pas faire, alors on se bagarre. Oui, il éclate ses pustules sur mes carreaux que j'ai fait il y a trois jours.

Putain mais j'en ai mmmaaaaaarrreeeuhhhh.
Normalement, les parents, ils disent quelque chose, non ? Eh beh.

Mon frère, c't'un ado qui a tous les droits. Parce que moi j'suis majeure et je fais ce que je veux, lui fait ce qu'il veut aussi. Déjà je ne trouve pas ça normal que je fasse ce que je veux. Parce que cela va de soi d'aider dans les taches quotidiennes. Enfin pour quelqu'un de raisonné. Mais pas lui. Lui, il fait ce qu'il veut : il ne fiche rien. Rien. Rien. Riennn.

Ca serait bon de leur montrer des vidéos de moi à 14 ans. J'avais même pas l'droit d'avoir de copain.

Je suis jalouse, je sais. Et je m'en fout. J'assume. C'est trop injuste. Et en plus j'suis ennervée, et j'ai envie d'le frapppeeeeerrrr.

De toute manière, un jour, ils se rendront compte que ce n'est pas lui rendre service. Ils en ont bavé avec moi, y'a pas raisons pour qu'ils n'en bavent pas avec le deuxième, hein. Ils n'attendent que ça on dirait.

Mais pour le moment, c'est moi qui doit ranger 5 fois ma chambre par jour parce que MONSIEUR a foutu le bordel, c'est moi qui doit essuyer mes carreaux et mes miroirs parce qu'il prend un malin plaisir à s'éclater les boutons dessus. C'est moi qui me fait lamentablement écraser par un môme de 14 ans.

Alors c'est la fête chez moi. J'en ai raz le bol. Il peut saccager ma chambre, me mordre, me taper, déchirer mes cours, me tuer, j'en ai plus rien à faire. Je me laisse faire et j'attends. Si quelqu'un a besoin de se défouler, ma chambre est grande ouverte. Sachez que vous ne serrez pas punis parce qu'ici on fait ce qu'on veut. C'est la loi du plus fort, la jungle, quoi. Et moi, j'abandonne la partie. Je suis un punching-ball ball qui ne sert à rien ici. Juste à passer ses nerfs, sans avoir réellement le droit de broncher.




Plus que deux jours. Deux petits jours.



6 commentaires:

Armand a dit…

Chère CPEchou,
Mettre le chien dans son lit serait peut-être une bonne idée si cette gentille bête n'est pas trop vite incommodée par les odeurs fortes!
Bof, ça lui rappellera l'odeur de l'anus du dernier chien qu'il a reniflé lors de sa promenade.
Amitiés

nicolas a dit…

j'ai un coloc un peu comme ca aussi...

Minipoucine a dit…

Aaaaaahhh les joies de la fratrie!;o)
Bon si je compte bien, tu reprends le boulot cette semaine non? Donc encore quelques heures à vivre ça et puis on n'en parle plus!Courage!

Le futur prof a dit…

T'en fais pas, demain tu retrouve la fille de la vielle =P

MamanCélib a dit…

Allez, hop, tu peux le faire... Deux jours... C'est pas grand chose ;-)

Ah, les ados ;-)

CPEchou a dit…

Réponse de cpechou

Armand > Ah, on ne couche pas la bête comme on vuet, la bête se couche quand ELLE le veut, c'est à dire aux heures ou elle peut le moins nous faire chi...

Nicolas > Et beh... Ca doit être sympatoche

Minipoucien > Oui, quelques heures ! Merci pour la reprise, ça va aller ;)

Le futur prof > JE vais aller nager maintenant le soir donc pas de danger de la croiser mais ça ça venait à se faire, ben j'ai plein de conseil donné par des gens consciencieux (en l'occurence, vous)!

Maman célib > Si, deux jours c'est grand chose. C'est trèèèès long dans ces conditions.. Mais là c'est bientôt terminé ! Ouff