26 oct. 2008

Vacaaaaanceeeuuhh

C'est un cri de joie. De ras-le-bol.

C'est la fin. Pour quelques temps seulement, mais, OUF.


Normalement, je devais participer au programme d'école ouverte. Mais, pas fichue d'attirer les élèves vers mon activité photographique, cette dernière fut annulée.

Après tout, j'veux être CPE. Pas travailler dans une agence publicitaire, surtout que la pub, ça va disparaitre de la téloche.


Enfin, après ces quelques semaines, je peux déjà faire un bilan. Tirer quelques conclusions.

Premièrement, c'est sûr. C'est ce métier que je veux faire. Même si, en étant assistant d'éducation, on ne voit qu'une infime partie de ce qu'est le métier de Conseiller principal d'éducation, cette partie me plait, énormément. Le rapport avec les élèves est extra-ordinaire. C'est vraiment constructif, on se sent utile (des fois).

Deuxièmement, ça va être dur. Dur pour l'année scolaire, je parle. Les études, le travail, j'ai du mal. Tout concilier, m'apparait comme impossible. Pourtant, je sais que c'est possible. Mais j'avoue que les remarques désagréables telles que "Toi t'as de la chance tu viens pas souvent en cours" ou encore "j'vois pas pourquoi t'es fatigué, être pion, c'est surveiller, c'est tout". Mais je vais faire tout mon possible pour avoir cette année. Je m'accroche, j'vous assure.

Troisièmement. C'est vrai tout ce que j'avais entendu à propos de l'éducation nationale. Le pire, ce ne sont pas les élèves. Oh que non. J'ai beaucoup de mal à comprendre les réactions de mes collègues, qui s'opposent à toutes les décisions, qui refusent tout travail qui n'est pas dans leurs coutumes.

Quatrièmement, je suis enceinte. Enfin, fictivement. Un convoi de mini-crevettes se sont amusées à dire ça, au collège. Elles me disent être sûres d'avoir entendu la CPE me demander des nouvelles de mon bébé. Et bien... Soit... Si ça peut leur faire plaisir. Enfin, tout de même, je me passerai bien des "Oui ! Oui! Elle est enceinte, elle a une bosse au ventre...". Sinon, dans la réalité, il faut encore que je me trouve un homme. (sous entendu, avis à la population...)

Cinquièmement, j'ai de nouvelles responsabilités dans mon collège. Déjà, je vais faire partie du CA. Conseil d'administration pour les ignorants. C'est la classe, nan ? A peu près. Sauf que je suis censée reprensenter l'équipe des AE (sous entendez, affreusement ennuyants). Qui ne sont pas particulièrement apprécié de la direction. Parce qu'ils sont affreusement ennuyants : Ils n'en font qu'à leur tête, c'est à dire pas grand chose. (ouille ouille ouille j'vais encore me faire des amis). Et pis j'les aime pas, parce que quand je suis arrivée, ils ne m'ont rien montré, rien expliqué (sauf comment se connecter sur "Qui veut gagner des millions" en ligne, mais sincèrement, au travail, ça ne m'interesse que très peu, même pas du tout). J'ai du me débrouiller toute seule, comme une grande, avec les CPE qui m'ont pas mal aidé aqund même. Donc, je disais, je suis censée les représenter. Eux, leur jeu, et leurs convictions. Qui sont complètement différentes des miennes. Et puis, entre la direction et les dirigés, c'est pas l'amour tendre et passionnel. M'enfin, on fait avec.

Et puis, j'ai une autre responsabilité. J'organise les photos de classe. J'collecte les papiers d'autorisation de tout le monde, j'relance les demandes, et surtout, je rends des élèves heureux en relançant, pour la première fois depuis visiblement très longtemps, ces photos de classe. Et les voir sauter de joie à cette annonce, j'en sauterai presque de joie moi-même. Mais bon, je sais me contenir quand même. Enfin presque. : )


Pour finir, tout va bien. Tout va à peu près bien, je suis claquée, crevée. Parce que j'aime trop ce travail, et je n'y prends aucune distance. Je pense à ça, 24h/24. J'en oublie même de dormir, de manger, des fois. C'est dommage, mais les vacances sont là pour ça.

Aussi, grâce à ce travail, je fais des rencontres. Professionnelles, personnelles, qui m'apportent beaucoup. Je retrouve dans ces CPE des souvenirs.


De nombreux souvenirs, ceux qui m'ont amené à en arriver là aujourd'hui....




7 commentaires:

Rosa Negra a dit…

Coucou !

Bon, et comment tu vas l'appeler ton bébé ? C'est un garçon ou une fille ? ;-)

Profite bien de tes vacances pour te ressourcer un peu. Et puis si tu as besoin de quelque chose, je réitère, n'hésite pas :-)

Bisous.

Je Rêve a dit…

Alors bonnes vacances, tu en as besoin avec tout ça !

MamanCélib a dit…

Ca fait plaisir de voir que tu t'éclates... malgré un emploi du temps plus que chargé ;-)

Anonyme a dit…

Fais attention à toi.
A ce rythme tu risques de louper tes études.
Et tu sais qu'à partir de 2010 pour passer le concours de CPE, il te faudra un master, il ne faut donc pas perdre de temps.

Tous les CPE apprécient d'avoir dans leurs équipes des Assistants d'Education investis et compétents et justement parce qu'ils le sont, les CPE se doivent d'être vigilants quant au déroulement des études des AE.
Et notamment, les aider à prendre du recul pour qu'ils restent disponibles psychologiquement pour leurs études.

Parce que j'appréciais beaucoup certains AE étudiants pour leur investissement auprès des élèves et dans l'établissement, je n'ai pas hésité à me montrer cynique avec eux en leur rappelant qu'à part leurs satisfactions personnelles et des remerciements de leur CPE ( moi en l'occurrence ) , ils n'obtiendraient aucune reconnaissance de l'EN.
Que je ne verrais aucun inconvénient à ce qu'ils s'investissent moins si c'était pour mieux se consacrer à leurs études.

Les CPE, enfin ceux qui se sentent concernés, sont pris entre d'une part, les injonctions de mener à bien une équipe, de mettre en place un service scolaire efficace et compétent et d'autre part, leur conscience professionnelle et personnelle qui leur rappelle qu'ils ont face à eux des jeunes qui ont misé sur leurs études pour leur avenir.

Comment faire pour concilier ces deux paramètres ?

Il m'est alors arrivé d'accepter d'avoir moins de compétence pour que ces AE que j'appréciais puissent souffler, prendre du recul.
Je dois l'admettre cela n'a pas suffit. Pour continuer leurs études dans de bonnes conditions, certains sont partis, d'autres ont demandé une réduction d'heures de temps de travail.

Comme pour mes collégiens, je souhaitais que ces AE investis réussissent leurs études. Et parfois, cela a été au détriment du service scolaire.

Tu penses bien que je n'ai pu m'en ouvrir à mon Principal.
Pour lui, seul comptait la bonne marche de l'équipe.
Je me suis retrouvée seule face à ma conscience qui n'en démordait pas.

Aujourd'hui, je suis partie de mon collège ZEP, j'ai de la bouteille comme on dit, et pourtant,je n'ai pas changé.
J'essaie mais je me fais vite rattraper par ma conscience.

Tout comme les profs, nous sommes préoccupés par le devenir des élèves et parfois les CPE le sont aussi par celui de leurs AE.


Profite bien de tes vacances.

Savane,
une habituée du bistrot de Tio.

Léa a dit…

Que c'est bien écrit ! On sent bien que tout ce que tu racontes est vrai : tu ne nous mens, tu ne te mens pas. C'est vraiment très agréable de lire la passion.

À part cela, j'espère que tu vas bien, Estelle.

Minipoucine a dit…

Ca sent la passion chez toi, et c'est beau!Je sais ce que c'est que d'être trop prise par le boulot. Mais quand on fait quelque chose qu'on aime, on le fait à 100%!:o)
Repose-toi bien malgré tout. Bisous

CPEchou a dit…

Rosa negra > Mon bébé se porte bien. Il grossit petit à petit, c'est prévu pour mi-novembre.

Merci pour le soutien :)

Je rêve > Merci... Je compte en profiter mais pas mal de devoirs pour la fac...

Mamancélib > Je ne m'éclate pas tous les jours, sincérement, de nombreuses fois, j'aimerai tout arrêter. Mais au final, c'est positif.

Savane > Et bien... Merci. C'est tout à fait vrai, ce que tu dis.

J'ai conscience que mon travail passe beaucoup trop souvent avant mes études. J'aime ce travail, beaucoup beaucoup, c'est sûrement pour ça que les études m'interessent de moins en moins, même si je sais qu'elles restent indispensables.

Les CPE ne manquent pas de me rapeller que mes études sont importantes, me demandent souvent comment ça se passe, mes résultats.

L'entente entre les autres surveillants et les CPE est tellement mauvaise que je me sentirai mal de moins travailler, de moins m'investir.

Mais c'est sûrement un travail de longue haleine.

Certes l'EN ne m'apporte rien personellement, mais les résultats sur les élèves m'encouragent. Nous n'avons que que très peu de résultats, comme tu peux l'imaginer, mais chaque progrès, chaque réussite compte tellement...

Dire que je vais faire attention à moi en m'investissant moins serait mentir, car pour l'instant, je n'en suis pas capable.

Mais, ton commentaire me fait beaucoup réfléchir sur l'avenir et peut-être que je changerai mon comportement dans les mois qui viennent.

De toute façon, il faut que je change quelque chose, c'est inévitable. Je ne pourrai pas continuer comme ça, car je ne finirai pas l'année à ce rythme.

Et tu as la solution, qui est bien plus facile à dire, à lire et à comprendre qu'à appliquer.

Merci beaucoup en tout cas.

Léa > J'aurai tellement envie d'écrire comme j'aime ce travail, ces élèves, tout cela, mais je ne trouve pas les mots appropriés. Ton commentaire me montre que j'ai réussi à faire passer une partie de ce que j'aime. Et ça me touche. Merci.


Minipoucine > La passion, oui. Etre à 100%, aussi. Mais être à 100 % partotu en même temps, c'est impossible. Gniark. C'est dommage, moi, je voudrais bien !